Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Monsieur Gagey, PDG d'Air France, interpellé sur le centre !

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

Le délégué de Sud a profité de la venue de Monsieur Frédéric Gagey sur le centre lundi pour l'interpeler à l'issue de sa visite. Dominique De Faria a pu faire part, à l'improviste, au PDG d'Air France de l'ensemble des inquiétudes et des demandes de l'intersyndicale. En deux mots, la direction répond qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter...

 

Alors que Monsieur Gagey s’apprêtait à quitter le centre, le délégué de Sud est allé à sa rencontre pour avoir avec lui la discussion demandé par l'intersyndicale, demande à laquelle il n'avait pas répondu.

 

Bien qu'informelle, cette rencontre a permis de lui reprocher de n'avoir pas donné suite à la demande de rendez-vous de l'intersyndicale et de lui poser les questions en direct.

 

Voici en quelques phrases la teneur de l'échange :

Nous lui avons indiqué nos inquiétudes quand à l'avenir du CIT.

Comme toujours, il a répondu qu'il n'y avait pas de raison de s'inquiéter.

 

Nous lui avons dit que nous jugions normal de s'inquiéter d'un centre industriel sous exploité par rapport à ses capacités et qui connaît un glissement du grand entretien vers le petit entretien et que nous avions autant de raisons d'être inquiets devant la faible charge de travail et la perte des savoir-faire. Nous avons enfin rappelé que nous demandons une deuxième ligne de grand entretien et des chantiers à haute technicité.

Il nous a répondu que nous garderions le savoir faire puisque nous avons obtenu le maintien d'une ligne de grand entretien.

 

Nous avons aussi indiqué notre inquiétude devant la pyramide des âges du centre.

Monsieur Guichard est intervenu pour indiquer que nous allions avoir 5 personnes d'environ 30  ans qui viendraient de l'Escale.

 

Nous avons rappelé que les effectifs sur le centre ne donnaient pas confiance pour la pérennité du CIT.

Monsieur Gagey nous a dit qu'il était conscient de ce qui se passait au niveau industriel et qu'il connaissait l'étude de SECAFI sur les effectifs.

 

Enfin, nous lui avons dit que nous aimions notre Compagnie et que nous souhaitions pouvoir continuer à travailler pour elle à Toulouse malgré les attaques d'une concurrence déloyale.

Il nous a répondu que lui aussi aimait cette Compagnie et qu'il était bien conscient de ces attaques au sujet desquelles il était encore très récemment en Italie.

 

Rien d'extraordinaire dans ces réponses, si ce n'est la certitude que Monsieur Gagey est au courant de nos attentes et de l'étude de SECAFI sur la viabilité du centre et qu'il n'annonce ni la fermeture du centre, ni la fin du savoir faire, ni une mort lente par asphyxie liée à l'âge.

Reste qu'il ne répond pas aux demandes de l'intersyndicale, même s'il les a entendues et que notre inquiétude demeure !

 

Notre mobilisation nous a permis d'être entendus au plus haut poste d'Air France, il nous reste à décider ensemble de la suite du mouvement !

GV Air France

GV Air France

Commenter cet article