Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bas les pattes devant la grève des pilotes d’Air France

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

Sud Aérien dénonce le chœur médiatique contre la grève des pilotes d’Air France et l’injonction faite par Manuel Valls aux pilotes d’arrêter immédiatement leur grève.

Depuis trois ans, la Direction d’Air France a lancé une offensive sociale d’ampleur contre toutes les catégories de personnel pour dégager plus de marge financière. Après avoir largement renforcé celle-ci, la Direction vient de lancer le projet de développement de Transavia, filiale low cost du Groupe.

Alors qu’Air France réaliste 1 milliard d’euros d’économies sur les salaires et les emplois des personnels, De Juniac se livre à une réelle provocation en annonçant que ce milliard va servir à développer Transavia en Europe . Qui passerait à 115 avions en 2019.

Il ne s’agit pas de croissance, mais de redéploiement d’activités réalisées aujourd’hui par des salariés Air France et qui le seront demain par des salariés « low cost ».

Air France compte notamment créer des Bases au Portugal et en Bavière, avec des salariés embauchés aux conditions locales.

Toutes les catégories de salariés Air France sont concernés par cette attaque, pilotes, navigants commerciaux et personnel au sol.

Aujourd’hui, les pilotes sont en grève pour défendre leurs emplois.

Cette grève répond aux attaques de la Direction et toutes les catégories professionnelles ont autant de motif d’agir de même et nous ferons tout pour qu’il en soit ainsi prochainement.

Sud Aérien dénonce les propos de nombreux dirigeants syndicaux qui se joignent au chœur libéral du Parti Socialiste et du gouvernement pour dénoncer les « privilèges » des pilotes d’Air France.

Que pensent-ils du salaire de M. De Juniac qui risque d’émarger à 1,2 Millions d’euros, après avoir augmenté de 300000 euros cette année pour avoir réussi à bloquer les salaires des agents d’Air France depuis trois ans et avoir supprimé 7500 emplois ?

Casser les emplois stables pour développer des emplois précaires et sous-payés, en France ou à l’étranger : telle est la politique de la Direction du Groupe.

En ordonnant aux pilotes d’arrêter leur grève, Valls ne fait que confirmer qu’entre les salariés et le MEDEF, il y a longtemps qu’il a choisi son camp. Sud Aérien appelle les salariés du Sol et les PNC à engager aussi la lutte contre la « low costisation du social » qui nous emmène tous vers la catastrophe ; Sud Aérien appelle à lutter pour des hausses de salaires et des emplois stables.

Bureau national 17 septembre 12h00

Commenter cet article