Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

HUB SOUS PRESSION ! DANGER GRAVE ET IMMINENT EN VUE! ATTENTION PATRON CA VA CRAQUER!

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

Peninsule Terminal 2F

Peninsule Terminal 2F

Les dirigeants et décideurs de tous poils, ne recherchent qu'une seule chose, le profit à tout prix ! Résultat, les conditions de travail des salariés du HUB se dégradent et pour cause.

Des départs de salariés par milliers, des mutations, l'utilisation de MOE, de CDD étudiants, de CFA formés et "jetés" comme des malpropres en fin de formation, alors qu'une embauche devrait leur être proposés systématiquement, «gilets rouges", etc.

Tout ceci dans un contexte international de croissance de 5 à 6%  par an du Traffic aérien (chiffres IATA). Toujours plus de clients et de moins en moins de salariés ! 

N'y aurait-il pas un problème patron? Et bien si! Les clients, les salariés et Sud Aérien sont  d'accord. En effet, les collègues croulent sous la charge de travail. Les clients  sont excédés par le traitement "non-attentionné" que nous leur délivrons par la force des choses et non par notre mauvaise volonté en raison des choix politiques de l'entreprise. Plus de machines, moins de salariés, digitalisation et automatisation accrues sont les maitres mots qui viennent "d'en haut".

En bas, c'est la débâcle avec des agressions verbales et physiques aux comptoirs vente durant le mois de juin. La PAF du T2E, en sous -effectif ? Le nouveau PARAFFE encore inopérant, des contrôles bagages qui bloquent le bon déroulement du parcours passager provoquant des files d'attentes interminables sur plusieurs centaines de mètres. Avant le début des grandes vacances, quelle honte !

PAF, PARIS AEROPORT et AIR FRANCE: La gabegie!

Où est la qualité de service, la fluidité, la simplicité et la rapidité tant vanté par nos dirigeants ?

En plein état d'urgence, de pareilles files d'attente pourrait déclencher un mouvement de panique sans précédent au sein de l'aéroport et aurait sans aucun doute de graves conséquences sur la sécurité des personnes.

Ces blocages à la PAF occasionnant de nombreux retards contraints, de une à deux heures sur certains vols ont pour conséquences, une pénibilité accrue sur les salariés piste et passage, devant effectuer des chargements et des déchargements de conteneurs et de bagages pour les uns et la gestion des clients mécontents pour les autres.

 Ceci est inacceptable.

Aux arrivées, il y a quelques jours, les collègues du service bagages, ont du se calfeutrer dans leurs locaux de salles de livraison bagages suite à une pression forte des passagers se faisant menaçants car attendant, depuis au moins une heure leurs bagages !!!

La chaleur exceptionnelle de ces derniers jours s'ajoutant à tout ça ! Voyez un peu le tableau messieurs dames! Alors, est ce que tout cela n'est qu'un échantillon de ce qui nous attend dans les semaines qui viennent ou un "déraillement" exceptionnel sur le HUB de CDG ?!

Avec un sous- effectif constant et des salariés, usés, fatigués de supporter les pressions et les humeurs de plus en plus instables et difficiles de nos clients, les métiers de plus en plus dégradant pour les agents qui ne sont plus que des "faire-valoir " des nouvelles technologies (BLS, DBA, SEL-BOARDINGS, etc. ), des auxiliaires à qui on répète au quotidien que les clients sont demandeurs, que c'est le progrès , que les concurrents ont de l'avance, et que nous n'avons pas d'autre choix. Mais quelles perspectives d'avenir avec une nouvelle compagnie "BOOST" qui se pointe à l'automne prochain ?

Une low-cost qui va gravement nuire à nos emplois et qui risquent à terme de disparaitre et de passer à la sous -traitance sans autre forme de procès. Et avec tout ça, il faudrait du "confiance ensemble"!?

Désolé, patron, ça va pas le faire!

Afin que l'été 2017 ne soit pas un enfer, notre organisation syndicale Sud Aérien revendique, des embauches en CDI, ainsi que des moyens (humain, matériel) renforcés à tous les niveaux sans omettre une meilleure considération de la part des dirigeants et une prime d'été de 500 euros. Voilà ce qui pourrait améliorer notre ordinaire. 

A bon entendeur...

 

Commenter cet article

Mous 02/07/2017 19:43

Tant va la cruche à l'eau, qu'a l'a fin elle se brise