Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

SALAIRES : LES VESSIES ET LES LANTERNES.

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

Jeudi 7 février, le mécontentement s’est exprimé largement dans de nombreux secteurs de la compagnie pour refuser l’accord salarial proposé par la Direction, notamment dans les secteurs Industriel et à l’Exploitation.

Plus de 300 salariés d’AFI Orly Nord et de l’Escale d’Orly ont manifesté et bloqué pendant 3 heures la bretelle d’accès à l’Aérogare.

A nouveau, la police a essayé de provoquer les salariés en interdisant l’accès à l’Aérogare, et même en tentant de bloquer les agents d’Orly Ouest qui venaient rejoindre leurs collègues de l’Industriel. 
Grève aussi à AFM Roissy, au Hub, à Toulouse, où 60% des salariés étaient en grève. .

SUD Aérien était malheureusement le seul syndicat à appeler à la grève 
et à clairement dénoncer l’accord de la Direction.

Des sections CGT, en désaccord avec leur Bureau national - qui tire une appréciation positive de l’accord-,  nous ont rejoint dans cet appel à Roissy, à Orly et au Fret. La CFTC a appelé à la Piste du 2F à Roissy.

Beaucoup de délégués de terrain ne sont pas dupes de la propagande de la Direction  et de plusieurs tracts syndicaux qui cherchent à vendre cet accord.

« Négociations novatrices et favorables », « coup de pouce pour les bas salaires », « Salaires 2008 : POSITIF », « mesures favorables….avancées ». Un concert syndical de louanges auquel n’échappe que la CFTC et le SNMSAC.

La Direction qui n’est évidemment pas en reste parle de « niveaux d’augmentation sans précédent ».

Alors regardons de près cet accord « merveilleux » :

Nous ne parlons évidemment pas du 0,7% de rattrapage qui enregistre que pendant toute l’année 2007 nous avons perdu du pouvoir d’achat sans aucun rattrapage puisque la Direction ne prévoit pas de rétroactivité. Et évidemment, cet ajustement se fait avec un indice INSEE qui sous-estime l’augmentation du coût de la vie.

Les mesures « historiques » 2008.

Pour 2007, les 2,7% d’augmentation auront juste suivi l’inflation INSEE….et pour 2008, les 2,8% annoncés suivent encore des  prévisions officielles d’inflation.

Mais, au total, ces augmentations 2008 feront que le montant global d’augmentation, ce que recevra un salarié en plus en 2008, ne sera que de 1,92%, puisque la Direction diffère l’essentiel des augmentations en avril et octobre, alors que le coût de la vie, lui, augmente mois après mois.

Pour un  salarié recevant un traitement mensuel fixe de 1400€, le fameux effet « bas salaires » tant vanté apportera un « bonus » de 20€  brut mensuel à la fin de l’année 2008, et au total son augmentation de salaire à la fin de l’année sera de 50€ brut, soit en gros 40€ net  mensuel..

Et n’oublions pas évidemment que de janvier à décembre 2008, le coût de la vie, les dépenses supplémentaires pour le logement, l’énergie, l’alimentation…et le reste auront augmenté de bien plus que de 40€…..Alors justice sociale ????? Prenons quelques exemples :

 

Salaire brut 2007 mensuel (TMF)

Salaire au 01/01 +0,3%

Salaire au 01/04 +1,1%

Salaire au 01/10 +0,8%

Gain fin 2008 brut mensuel

1400€

( A4)*

1404€

1432€

1450€

+50€              (augm.PUA 200€)

2000€

(B3 ou B4)*

2006€

2034€

2052€

+52€              (augm.PUA 200€)

6500€

(Cadre C7)*

6519€

6590€

6643€

+143€            (augm.PUA 200€)

10000€

 (PNT /OPL LC)*

10030€

10140€

10221€

+221€          

(compensation de  la  PUA : 600€)

*exemples de salaire de base sans ancienneté, cf Bilan Social

 

Car là est évidemment le problème. 
Les syndicats signataires nous vantent  les effets de l’accord pour les bas salaires, les mesures planchers, etc….

Mais sérieusement, est-ce qu’une aumône de 20€ pour un salaire net de 1200€ règlent les problèmes de coût de la vie, de perte de pouvoir d’achat accumulées ?

Comment oser dire qu’une entreprise comme Air France qui va faire un profit net de plus d’un milliard d’euros (une fois tous les investissements payés… !!) ne peut mettre que, en gros, 100 millions d’euros pour améliorer les salaires ? Et surtout comment parler de justice sociale quand on décide que   l’essentiel des augmentations se fait en pourcentage, surtout lorsque l’accord concerne tout le monde, y compris le PNT.

En décidant que les PNT, qui ne touchent pas la PUA, auront en compensation 0,6% d’augmentation, l’effet est immédiat : Un CDB long courrier pourra ainsi toucher une « compensation PUA » de ….900 €, soit simplement 700€ de plus que pour le sol !!!!

Et comment ne pas faire le lien avec un projet d’accord d’intéressement qui lui aussi serait strictement proportionnel au salaire : soit 4 à 5 fois plus important pour les PNT  que pour les salariés du sol.

La justice sociale, le maintien du pouvoir d’achat et de réelles augmentations de salaires exigent une vraie répartition des richesses produites par tous au profit de tous. Ce n’est évidemment pas le cas aujourd’hui.

Quand nous revendiquons 50 pts pour tous, soit près de 300€ d’augmentation pour tous, cette mesure de justice sociale coûterait, cotisations sociales comprises, autour de 200 millions d’euros, soit un peu plus que ce que la Direction s’apprête à mettre dans les augmentations de salaires ...mais à peine 1/5 du bénéfice total d’Air France !!!


Malheureusement, une majorité de syndicats (CFDT, CGC, CGT, FO, UNSA,…) entérine aujourd’hui une politique salariale injuste qui ne va pas dans ce sens. Espérons que les mobilisations à venir créeront un autre rapport de forces.

 

Le Bureau national

Voir les commentaires

EXIGEONS NOTRE PART DU GATEAU!

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

LES SALAIRES : l’affaire de tous !

  
Après la mobilisation du 31 janvier à l’appel des syndicats SUD AERIEN et  CGT, 
la direction modifie le calendrier des négociations :

Une unique et dernière réunion le 5 remplace 
celles du 4 et 7 février !

 

gare aux signataires !


Qu’à cela ne tienne les revendications, elles, restent inchangées 
et ce rebondissement de dernière minute ne fait que 
traduire l’inquiétude de la direction face au mécontentement 
légitime des salariés. 
Nos salaires et notre pouvoir d’achat dépendent 
de notre détermination, n’acceptons pas un accord 
au rabais mais restons mobilisés pour obtenir 
de  réelles augmentations :

 

50 points d’augmentation sur le salaire de base 
pour ratt
raper la perte de notre pouvoir d’achat 
depuis 15 ans 
La création d’un 11ème échelon 
d’ancienneté 
L’augmentation des IKV à hauteur de 
l’augmentation du prix du carburant

L’extension de la prime- repas 
ex- Air Inter (6,33 € ) à tous.

 

Ces revendications sont réalistes et 
légitimes au regard :

 

Du résultat net d’exploitation : 1,24 milliards d’€ 
en hausse de 32,5%

Des augmentations du PDG et dirigeants :
 +28,5%

Des augmentations des dividendes aux actionnaires :
+60%

 

 

Le « gâteau » des bénéfices nous en avons préparé 
la pâte, nous l’avons
 mis au four et maintenant qu’il est prêt 
nous en voulons notre part, pas 
les miettes généreusement
laissées par nos dirigeants !

Ce n’est pas un rattrapage de 0,7% pour 2007 
( non rétroactif bien-sûr) 
et 2,3% pour 2008 qui 
compensera
notre perte de pouvoir 
d’achat sur plusieurs années.

Quand bien même la direction dans sa grande 
mansuétude nous accorderait 
quelques centaines d’€ d’augmentation de PUA, 
le compte n’y serait toujours pas!

Ne nous y laissons pas prendre, le spectre du 
contexte économique
incertain, de la concurrence
 
(en d’autre temps du SRAS, 
de
la hausse du carburant)

se manifeste surtout  lorsque les salariés 
montrent quelques velléités

d’améliorer leur bulletin de paie.

 

Rien n’est encore joué, nous 
n’obtiendrons 
de
réelles augmentations

qu’en étant massivement mobilisés et déterminés.

Voir les commentaires