Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

SECRET COACHING STORY, SIMPLY THE BEST!

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

Mission to S3:

« Objectif : 100% client »

votre mission si vous l’acceptez :

Aborder furtivement le client

Aguicher avec attention

Convaincre d’utiliser une BLS sans état d’âme

Parler avec douceur et délicatesse
(haleine fraîche vivement recommandée)

Quelle que soit la posture, toujours garder un très
large sourire… commercial !

Avoir sans cesse à l’esprit:

PCCF, PCCF*

(*préférence client customer first)   

Etre muni de son kit -client  « réparation à chaud »

Avoir une expertise et une grande maîtrise face à un client
excédé
opération miroir vous y aidera

Acceptation sans compromission de se faire évaluer

intitulé :

Evaluation comportementale du coach sur la

participation pro-active du « missionnaire »

le big boss manage & coach ses teams  au sat3 


l’espion qui m’aimait 

La direction du S3 teste depuis trois mois dans le cadre
du projet ITINERAIRES,
visant l’excellence de la
relation au client le « coaching ».

Cette méthode repose entre autre sur la pose d’un
microphone sur l’agent
passage en mission
« très secrète ».

Le coach (AMDE), évalue son poulain à distance par une
observation minutieuse
et une analyse poussée dans la
phraséologie ainsi que son comportement.

MISSION ULTRA SENSIBLE.  

L’AMDE écoute en direct la conversation de l’agent en
pleine action; et le débriefe
à la fin de sa tâche sur ce
qui va ou ne va pas dans son comportement
ou dans
son argumentaire.

D’ailleurs au cours de la consultation
(CE- 24 juillet 2008)
il n’a pas été fait état
du port d’un micro mais :
 « …coaching signifie que je suis observée en
situation ….une fois l’observation faite, on me
débriefe à chaud… »

propos tenus par :

Mme BRICE-SANTOS
(chef de projet ITINERAIRE CDG)   

très discrète la direction !

Face à cette surveillance imposée à l’insu de leur plein
gré, la direction
s’est contentée de donner subrepticement
des informations générales sans
trop entrer dans les détails.

Les responsables du S3 ont communiqué sur l’observation
mais n’ont
jamais fait état auprès des instances du port
d’un microphone.

Pourquoi ?


le manager proactif, coach en back off

pour un itineraire 100% clients  

 

 le labo du hub  !

Devant un Satellite 3 flambant neuf bénéficiant d’outils
technologiques
très sophistiqués, la direction nous
habitue de plus en plus à expérimenter
des procédés
ou selon notre analyse ils sont davantage crées pour accroître
la productivité donc les profits plutôt que d’améliorer les
conditions de travail des salariés.

Cependant, la direction reste insatisfaite et en
demande toujours plus !

Mais, jusqu’ou cela nous mènera-t-il ?


ATTENTION DE NE PAS SE FAIRE

MOUCHER PAR UN MOUCHARD !!!

Tout cet appareillage microphonique n’aurait-il
pas un double emploi
dans un futur très proche ?

En premier lieu, il s’agirait d’améliorer les techniques
d’accueil du passager
par un système que nous vous
avons développé ci dessus.

Néanmoins, ne serait-il pas tentant d’utiliser cet outil
dans l’évaluation
des agents lors des EAED ?

Ils répondent par la négative.

Permettez-nous d’en douter ! 
Pour information : 
La mise en place de ce nouveau procédé, existe déjà sur
l’escale
de LYS, laboratoire test pour la province et pour
le hub, le S3.

Ceci, sera élargi à l’ensemble du hub de façon

progressive nous dit-on ! 

Nous serions curieux de savoir ce qu’en pense la CNIL*

(Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés)

Par ailleurs, nos clients écoutés sans le savoir ne
pourraient-ils pas se retourner contre
la compagnie
pour écoute illicite ?

Que risque le salarié si celui-ci est amené à se justifier
auprès des autorités judiciaires ?

Nul n’est censé ignorer ses devoirs mais aussi ses droits !

 A bon entendeur…. Salut

 et à bientôt sur les ondes radio tarmac ! 
 

le coach s'instruit sans étudier,

en observant

les fautes des autres !

signé:

THE coaching club Air France

&  ASSOCIATED MANAGERS

Voir les commentaires

CDD,CDP : 50% PAS PLUS!

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

LES  SOUS  Y EN  A PLUS ! C’EST LA FAUTE AU PETROLE ! 

ALORS, VOUS COMPRENEZ !… 

Non ! Messieurs les dirigeants du premier groupe transporteur
mondial de passagers,
nous ne comprenons pas pourquoi vous
vous refusez à ne pas garder l’ensemble
des CDD et CDP ! 

il est urgent de les embaucher!

Nous avons quotidiennement accompagné nos collègues
CCD ou CDP sur le terrain
et nous avons constaté ô combien
ils s’étaient engagés sans compter en donnant le
meilleurs
d’eux-mêmes apportant ainsi une sérieuse
bouffée d’oxygène au sein de l’exploitation.

Dans une incompréhension générale, la direction annonce
une intégration à
minima soit  50%.
Comment la direction peut-elle décemment jeter comme
des « malpropres »
des jeunes gens qui avaient placé tout
leur espoir dans une confirmation évidente

au sein de l’entreprise en excellente santé ?

Comment la direction peut-elle jeter comme des « malpropres »
des jeunes gens
aux contrats précaires dont l’employeur a su
utiliser sans état d’âme les avantages
financiers telles que les
exonérations de charges ?

c’est l’occasion qui fait le larron ! 

Extrait de la session ordinaire CE du 24 juillet 2008
dixit M. TIZON DRH DGE : 

« Nous souhaitons utiliser les contrats de professionnalisation.
Ils sont prévus par la loi.
Si nous fournissons un effort de
formalisation pendant  la  période de formation, ils nous
permettent de bénéficier de financements publics
sur ces périodes
de formation.
Sincèrement, je trouverais absurde qu'AIR FRANCE
n'en bénéficie pas tandis que toutes les autres entreprises
le font. Cela a du sens qu’AIR FRANCE puisse également bénéficier
des subsides publics en la matiière puisque nous fournissons
des efforts de formation. »

gagner sans dépenser. 
Qu’elles sont les motivations premières de nos dirigeants ?
Dispenser une formation à moindre coût pour l’employeur ?
Utiliser les financements publics dans un but uniquement lucratif ?
S’exonérer de toute obligation d’embauche ?

 

Fournir des efforts à la formation pour jeter ces
personnels est un non-sens !
Les salariés auront précisément saisi le sens de ces propos
qui
colle à la politique de l’entreprise.

quant au petrole, il a bon dos !

Le pétrole que nos avions utilisent a été acheté au
tarif de 85$ et non
140$ ou 112$ actuellement.

Et ce pour une réserve prévue jusqu’en 2012.
Une aubaine pour la direction et les financiers actionnaires
boulimiques et gloutons 
profitant pour surtaxer ses passagers
(la 19ième ) sous prétexte d’une
hausse élevée du pétrole.

Faire croire aux salariés que les temps sont durs et que le seul
moyen de s’en sortir passe
par un nouveau plan de rigueur
pour 2008/2009, soit 160 millions € d’économies..

Mais une direction très discrète quant aux
185 millions de  dollars d’amende
pour fraude et peu loquace
sur les 530 millions d’euros de provision.

air france à de belles marges devant-elle !

1 milliard de bénéfice net
prévu pour l’exercice 2008 / 2009.
Il s’agit bien évidemment d’un gros coup de « bol »
voudraient-ils nous faire supposer! 

balivernes que tout ceci ! 
Au fond ce qui gêne nos dirigeants, c’est de voir les profits non
pas disparaîtes mais être moins importants que prévu, mais
importants tout de même.
Une compagnie aérienne aux ailes solides qui a su depuis des
années traverser
bien des turbulences
(11 septembre, SRAS, etc…),

et qui se trouve être leader mondial est en
aucun
cas le fruit du hasard.

Depuis plus d’une décennie, Air France est bénéficiaire et
ceci essentiellement
dû aux personnels de qualité incluant
bien évidemment nos collègues au
statut précaire que
sont les CDD, CDP qui s’emploient au quotidien à
satisfaire
une clientèle de plus en plus exigeante et une
direction insatiable de projet
à très haut rendement.

 Contrairement à une rumeur absurde colportant le fait que
si AF se porte aussi
bien aujourd’hui c’est grâce à KLM,
nous n’oublierons pas que la fusion
avec KLM leur a coûté
4500 licenciements avec un déficit de plus de 3 milliards €.

C ‘est pourquoi le PDG de KLM, M. VAN WIJK avait appliqué
sa
Métaphore  «trop de gras sur les os»  et aurait bien
réitéré celle-ci à AIR France. 

pour les autres, destination ANPE ! 

La direction annonce que seulement 50 % seront reconduis
en CDD ou CDI,
à cause du contexte difficile

Inacceptable 

La question de l’emploi et plus particulièrement celui des
CDD et CDP doit être une priorité pour notre compagnie et sincèrement,
nous trouverions méprisable qu'AIR FRANCE se limite à bénéficier
des « subsides publics » sans garantir l’embauche de ce
personnel formé et qualifié.

notre organisation syndicale sud aerien  revendique :
l’intégration de tous les cdd et cdp.
le hub en a besoin et la direction en a les moyens !

Voir les commentaires

1 2 > >>