Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

PATRON FAIT MOI PEUR, ET JE TE DIRAIS CE QUE TU MANIGANCES !

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

la direction  joue de la crise, mais qu’en est –il  réellement ?

A la lecture du hub flash n°1155 diffusé le 6 novembre sur l’escale de CDG, la direction a communiqué des prévisions catastrophiques pour le programme hiver 2009 en « berne »

L’illustration de ses surprenants graphiques dévoilant la chute vertigineuse du trafic entre juillet et octobre 2009 en serait la preuve absolue.
info ou
intox ?

Tous les ans, et dans toutes les compagnies aériennes force est de constater une chute de plus ou moins 20% entre juillet et novembre en raison du caractère saisonnier du transport aérien.

Notre direction l’aurait-elle oublié ? 

 
Chers collègues, dans ce contexte d’activité en « perdition » nous disent-ils, les graphiques illustrent le contraire. Mais les consignes sont formelles, il faut maintenir la sinistrose dans les esprits afin de mieux les manipuler et ainsi faire passer tous les projets nauséabonds que nous dénonçons avec force et sans compromission comme le petit dernier toujours en vigueur ou rappelons le, nous avions appelé à la grève le 10 novembre 2009.
 

 ITINERAIRE.

Et cela fonctionne puisque même les syndicats plongent allègrement dans l’intox.

Et la direction ne manque pas de vocabulaire en la matière:

crise, chute, baisse, impacté, désaffection, retombe, déprimé, récession, etc.

Concernant l’évolution de l’activité AF/KLM confirme également les hausses et les baisses durant ces quatre dernières années.

pour étayer nos propos voyez ce que l’activité passage engendre pour la compagnie à moins qu’il s’agisse d’un généreux donateur tombé du ciel. Trêve de plaisanterie jugez plutôt !

 

Le résultat d’exploitation hors couverture se répartit de la façon suivante :

- activité passage : +140 millions d’euros (-15 millions d’euros avec impact couverture pétrole) ;

- autres activités : +81 millions d’euros (77 millions d’euros avec impact couverture pétrole) ;

-activité maintenance : +38 millions d’euros.

- activité cargo : -127 millions d’euros (-147 millions d’euros avec impact couverture pétrole) ;

 

Le Conseil d'administration de la société Air France-KLM, sous la présidence de Jean-Cyril Spinetta,
s’est réuni le 18 novembre 2009 pour examiner les comptes du premier semestre.

Commentant l’activité de ce premier semestre,

Pierre-Henri Gourgeon, directeur général du groupe a dit :

 

« Depuis le début de la crise, nous réagissons rapidement et nous nous adaptons plus vite que prévu à la conjoncture. Nous avons baissé fortement nos capacités tant dans l’activité passage que dans l’activité cargo. En parallèle, nous réduisons nos coûts. Notre plan d’économies est revu régulièrement. Depuis le début de l’exercice, nous avons renforcé notre objectif annuel de près de 100 millions d’euros pour le porter à 700 millions environ. Toutes ces mesures commencent à avoir un impact favorable sur notre performance économique. Après un premier trimestre très déficitaire, le deuxième est proche de l’équilibre d’exploitation malgré une absence de redressement des recettes unitaires et une charge de 179 millions liée aux couvertures pétrole antérieures à 2009. Nous stabilisons le niveau de notre activité et, pour y faire face, nous réduisons les effectifs du groupe et nous proposons à Air France un plan de départs volontaires qui
pourrait concerner 1 700 salariés et qui prendra effet en 2010.

(Source Site internet : www.airfranceklm-finance.com

sud aérien, persiste à croire que les choix et les
orientations de la direction sont extrêmement
périlleux pour les salariés et mettent en
péril les emplois, et la renommée de cette entreprise
qui est devenue
une boite à faire
du fric, du fric, rien que du fric.

la direction nous envois droit dans le décor.

Il va vraiment falloir réagir
avant que cela ne soit trop tard !

Voir les commentaires

"Taxer les accidentés du travail, c'est nul !"

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

communiqué solidaire

C’est ainsi que Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale avait accueilli la proposition portée à la veille des journées parlementaires par Jean-Francois Copé, président du groupe UMP, de fiscaliser les indemnités suite à un accident du travail. C’est non seulement nul mais c’est injuste et c’est ignoble.

 

Pire, dans le même temps, le même Jean-François Copé prétend lancer une commission de réflexion des parlementaires UMP et Nouveau Centre pour faire soi-disant face au phénomène de la souffrance au travail. M. Copé prétend que le « sens de » sa « mission, c'est le service de l'homme, c'est l'attention au respect de la dignité de chacun » et affirme « qu’un salarié heureux dans son travail, c'est un salarié motivé, qui s'absente moins, qui innove plus, qui est plus productif... ».

 

Pour l’Union syndicale Solidaires, ce ne sont pas les indemnités qu’il faut fiscaliser, ce ne sont pas les accidentés du travail, tout juste indemnisés, qu’il faut pourchasser mais bien les organisations du travail et l’intensification des tâches qu’il faut remettre en question. C’est aux causes que nous devons nous attaquer pas aux effets.

 

A l’initiative de la Fondation Copernic, tous les partis de gauche, le Syndicat des Avocats de France, le Syndicat de la Magistrature, l’Union syndicale Solidaires se sont unis pour dénoncer cette taxation. Ce front doit désormais s’élargir à l’ensemble du mouvement syndical. Dans cette période où le sens du travail même est remis en question, il y a urgence à contrer cette attaque frontale sur les salariés blessés dans leur chair. L’Union syndicale Solidaires appelle l’ensemble du mouvement social et politique à rejoindre et élargir ce front et à lutter

pied à pied contre cette mesure inacceptable.

Paris, le 14 novembre 2009

Voir les commentaires

1 2 > >>