Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

D’ICI AVRIL 2012, LA DEF DEVRA REALISER 249M€ D’ECONOMIES suite et fin

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE


NEO : HARO SUR LA DEF !

 

Pour SUD Aérien, la réponse est clairement NON ! NEO est un énième plan de rigueur dont l’unique objectif est, non pas de riposter à la concurrence comme on veut nous le faire croire, mais de réaliser des économies afin de préserver le cash, c'est-à-dire les liquidités d’Air France.

Et nous devrions être les payeurs, une fois de plus ?

Il n’en est plus question !

La direction analyse que NEO risque d’être générateur de crise sociale.

Elle en chiffre même les niveaux de gravité : de 1 à 4 selon les escales.

Elle a bien raison car la coupe est pleine et sans plus tarder, nous devons résister et riposter : il en va de nos emplois, de l’avenir de nos métiers, de la

garantie de notre rémunération.

 

La direction doit maintenir l’activité des escales, garantir nos emplois, reprendre les activités sous-traitées, définir les métiers de demain … en quelque sorte : remettre le salarié au cœur de l’entreprise.

 

SUD Aérien fera de février le mois de la résistance et appellera chaque agent, chaque escale, chaque syndicat à dire NON à NEO

et à tous les plans destructeurs d’emplois par la grève.

Les délégué(e)s SUD Aérien des escales :

CDG-ORY-MRS-TLS-NTE-SXB-MLH

Voir les commentaires

D’ICI AVRIL 2012, LA DEF DEVRA REALISER 249M€ D’ECONOMIES

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

NEO : HARO SUR LA DEF !

La direction a-t-elle l’intention d’abandonner le Court et Moyen Courrier ? C’est la question légitime que nous pouvons tous nous poser au regard de la stratégie de l’entreprise développée dans NEO (New European Offer) ! Principal objectif : préserver le « cash » (trésorerie) en réduisant les coûts principalement ceux de la DEF (Direction des Escales France incluses Roissy et Orly) et du Cargo.

NEO n’est certainement pas la réponse d’AF aux low cost comme voudrait nous le faire croire la direction, c’est un plan de rigueur de plus, essentiellement basé sur la réduction des coûts de personnel ! Et les personnels de la DEF vont payer le prix fort. En effet, l’objectif affiché est de réduire de - 20% les coûts d’escale (directement issus des effectifs) entre mars 2009 et décembre 2011. Chaque escale devra définir son plan d’action et le planning de mise en œuvre pour atteindre ces 20% d’économies. Ces plans d’actions locales devront reprendre les grands projets destructeurs d’emplois (Cibles, Itinéraires…) et définir d’autres « cibles » locales. Attendons-nous au pire !

Cette démarche est aussi bien inconséquente que dangereuse. Il n’est tenu aucun compte des spécificités de chaque escale, du coût de la touchée, de sa taille, de ses moyens face à la concurrence low cost ou TGV, ni même de ses effectifs. Comment peut-on exiger le même effort d’escales aussi différentes que MLH et CDG ? La direction ne cherche-t-elle pas un prétexte pour, purement et simplement, fermer certaines escales domestiques, jugées « peu rentables » ?

C’est ce qu’indique le rapport de l’expertise du CCE, en termes à peine voilés : « volonté de sous-traitance progressive des activités d’escale à plus faible valeur ajoutée ».

NEO n’est pas un nouveau projet : c’est la continuité et le durcissement des multiples plans de rigueur cumulés ces dernières années et déclinés en « projets » Cibles (Avion, Passage), Projet Itinéraires, Challenge 12, plans destructeurs d’emplois et de dégradation des conditions de travail. Pourtant, la direction centrale n’est pas satisfaite de leur impact soit qu’elle estime que les escales n’ont pas fait les efforts attendus soit que ces derniers n’aient pas générés assez de gains de productivité.

D’ici avril 2012, la DEF devra réaliser 249M€ d’économies

Piste/Trafic

L’étude visant à réduire le nombre d’avions sur Orly a été abandonnée car pas assez génératrice de gains en termes d’effectifs et de modification des horaires. Réduction de la flotte et des fréquences MC sur CDG (-6 avions). Domestique : transfert de certaines lignes sur les filiales aériennes Britair et Régional, Transavia ! Transfert d’activités non aériennes en province. 

Enregistrement

Les e-services deviennent la norme. Accélération de l’orientation des PAX vers la BLS et développement du smart boarding. Comptoirs dédiés au « drop off » (dépose bagages fluidifiée).

A moyen terme (12/18 mois), la BLS éditera l’étiquette bagage. Résolution des re-routing complexes à distance par back-office.

Ventes

Séparation des zones Billetterie et Servicing. Accélération de la « fluidité » des passagers, simplification du parcours client : développement e-services, déploiement des BMS. Réduction du nombre de comptoirs et comptoirs restant dédiés à Premium. Aménagement des horaires.
Suppression de 20% des effectifs par escale soit 3000 emplois au total Disparition de métiers Fermetures de services Transferts d’activités à la sous-traitance Modifications d’horaires avec perte de rémunération Dégradation des conditions de travail Mobilités géographique et professionnelle contraintes

Non, ce n’est pas du délire, c’est NEO !
Tous les syndicats sont maintenant parfaitement informés.
La question se pose alors est de savoir si NEO est justifié.

Voir les commentaires

1 2 > >>