Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

PS & PNC TOUS EN GREVE MARDI 30 MARS 2010

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE


Parce que le salarié doit être remis au cœur de l’entreprise
   

  • Pour maintenir l’activité, l’emploi et les métiers
  • Pour avoir la garantie de bonnes conditions de vie
    et de travail
  • Pour le maintien des rémunérations

 

L’objectif de la compagnie est de réduire les couts en augmentant la productivité et en réduisant les effectifs.

La trame de NEO n’est pas la simple création d’un nouveau produit, mais bien un vaste plan d’économie.

Ces projets impactent l’ensemble des personnels PS/PNC sous prétexte de « regagner la préférence de nos clients ».

 

même but, mêmes effets

 

chez les pnc : la direction gagne du temps en ne faisant qu’étaler la mise en application du projet NEO, et en repoussant la modification de la rémunération de l’accord collectif.


au sol :
elle tente de rassurer les salariés en organisant des forums et une vaste campagne de communication, tout en maintenant le cap NEO.

Mais, même étalé dans le temps, les attaques contre nos emplois, nos rémunérations et nos conditions de travail sont inacceptables.

 

C’est pourquoi sud aérien appelle à une mobilisation commune PNC&PS coordination des escales :


le mardi 30 mars 2010 de 1h00 à24h00

ps&pnc tous concernés !!!

 

Coordination des Escales Sud Aérien, Section PNC Sud Aérien

Voir les commentaires

DEFENDONS, AMELIORONS LES DROITS A LA RETRAITE TOUS EN GREVE LE 23 MARS

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

Le gouvernement et le MEDEF veulent franchir un nouveau pas dans la remise en cause de notre droit à une retraite décente.

Depuis 1996, les attaques n’ont pas cessé : nous sommes passés de 37.5 annuités à 41 pour une retraite à taux plein…Le salaire de référence est calculé sur les 25 meilleures années et non plus les 10 meilleures, le niveau des retraites complémentaires (ARRCO/AGIRC) est rogné chaque année…

Autant de façons de baisser le montant des pensions.

L’argument est toujours le même : le nombre de retraités ne va cesser d’augmenter dans les 30 prochaines années, les cotisations des actifs ne pourront pas équilibrer le système. Ce serait donc un problème de démographie…..

Tout cela n’est que du baratin !

Dans le produit intérieur brut, la part consacrée aux retraites est aujourd’hui autour de 12%. Pour revenir sur toutes les remises en cause que nous avons subies et payer les pensions aux retraités en 2050, il faudra à ce moment-là que les retraites représentent 18% du PIB….ni plus ni moins. Et n’oublions pas qu’avec l’accroissement des richesses produites, ce PIB va être multiplié par deux d’ici là. Mais évidemment, augmenter la masse salariale, cela remettrait en cause les plans patronaux qui veulent au contraire diminuer la part des richesses consacrées au salaire pour en donner plus aux profits.

C’est là le vrai problème. En mettant aux commandes les exigences des actionnaires et des banques, le patronat cherche à rogner toujours davantage sur la masse salariale : augmenter la production et le temps de travail sans augmenter les salaires, supprimer des emplois par centaines de milliers, ne plus payer la formation, faire la chasse aux temps morts et aux arrêts maladies….C’est dans le même sens que va le gouvernement pour les retraites.


Lorsque nous sommes en maladie, en maternité, en formation, il est normal que nous continuions à toucher notre salaire. Il en est de même lorsque nous sommes en retraite.
La pension que nous touchons doit être la continuité de notre salaire et donc doit être payée par les patrons comme le sont nos salaires.

D’ailleurs, nos grands patrons d’AF/KLM ne s’y trompent pas. La compagnie paye chaque année, avec le fruit de notre travail, près de 20 millions d’euros pour que 39 hauts cadres de la Cie aient la garantie de toucher 40% de leurs plus hautes rémunérations de dirigeants lorsqu’ils seront à la retraite….Mais ce qui est vrai pour eux et leurs collègues des grandes entreprises ne l’est évidemment pas pour nous.

Les cotisations patronales n’ont pas augmenté depuis 30 ans ; les employeurs ont réussi à être exonérés de cotisations en tout ou partie pour les salaires jusqu’à 1.8 SMIC ; pour améliorer leurs profits, les entreprises laissent sans emploi ou avec un emploi précaire près de 8 millions d’entre nous : Le mal dont souffrent nos retraites n’est pas la démographie mais la répartition des richesses produites. La meilleure solution : en finir avec le chômage, augmenter nos salaires et supprimer les exonérations. Les quelques 8 milliards annuels qui manquent à l’équilibre du régime serait vite épongés si on s’attaquait aux racines du mal….

Le seul but du gouvernement est donc de baisser nos retraites et nous obliger à

 prendre des assurances privées

dans des fonds de pension.

Nous n’avons donc rien à négocier d’autre avec le gouvernement que l’exigence de nôtre dû :

Retraite pour tous à taux plein à 60 ans et 55 ans pour les métiers pénibles

Retour aux 37, 5 annuités pour tous

Calcul de la retraite sur les 6 meilleurs mois de salaires

Taux de remplacement de 75% de ce salaire brut de référence

Pas de retraite inférieure au SMIC


GRÈVE DE 1h A 24h (DU 22 MARS 22H AU 24 MARS 6H)

MANIFESTATION PARISIENNE
à 14H PLACE DE LA RÉPUBLIQUE
DANS LE CORTÈGE SOLIDAIRES

 

Voir les commentaires