Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Air France est en croissance, mais supprime des emplois !

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

Air France est en croissance, mais supprime des emplois !

Les chiffres sont têtus :

Le groupe AF- KLM se porte bien et poursuit sa politique de croissance, comme les deux autres majors européennes, Lufthansa et British Airways-Iberia.

Le Groupe dégage un EBITDAR de plusieurs milliards d’€, est dans le quatuor de tête mondial des compagnies aériennes en termes de trafic passagers, est le numéro un mondial pour le fret aérien … mais le Groupe considère que sa marge financière est insuffisante !

Les annonces faites en CCE confirment cette situation : la direction n’ose plus dire qu’il faut « sauver Air France », mais qu’il faut « assurer la poursuite des investissements ».

Air France vient de recevoir son 8ème Airbus A 380 et compte bien continuer sa croissance !

Or, ni les low costs ni les compagnies du Golfe n’empêchent Air France de remplir tous les avions avec une moyenne historique frôlant les 90 % de taux de remplissage ( un des meilleurs chiffres mondiaux ), ni de recueillir une excellente recette unitaire, là aussi une des meilleures du marché.

Le consensus financier des 25 agences internationales de notation dit clairement qu’Air France va avoir d’excellents résultats en 2014 et en 2015.

La seule réduction de voilure concerne donc bien les salariés du Groupe, et ceux d’Air France en particulier. Pour dégager plus de marges, il faut baisser le coût de la masse salariale. Cette baisse de la masse salariale, donc la suppression des 2800 emplois annoncés, ne sont pas du tout le pendant d’une baisse d’activité, mais découle de la seule volonté d’accroître la sous-traitance pour toujours et encore moins rémunérer les salariés.

Les premiers visés vont être les salariés du Fret / Cargo et le personnel au sol des escales France. Les salariés du Fret Orly sont menacés de disparition pure et simple !

La Direction nous promet une nouvelle année de blocage des salaires, après une perte de près de 10% cumulés en 2012 et 2013. La volonté de recourir à l’annualisation des heures de travail dans plusieurs secteurs va dans le même sens : dégrader nos conditions de travail !

Près de 10000 emplois ont déjà été supprimés depuis 6 ans. 2800 suppressions de plus signifie la perte d’un emploi sur 4, alors que l’activité du Groupe ne cesse de croître

Pour ceux qui restent, la première conséquence est une dégradation aggravée des conditions de travail pour de nombreux métiers où l’on exige une vigilance pointue et où la sécurité des vols est en jeu.

Comme dans tous les grands groupes, la direction d’Air France est seulement guidée par les paramètres financiers : le ROCE ( retour sur capital investi) est trop faible au regard des impératifs du marché, des investisseurs et des préteurs institutionnels : les emplois et les salaires doivent être sacrifiés à cet impératif !

SUD Aérien mettra tout en œuvre pour organiser la riposte face à ce nouveau mauvais coup de la direction.

Le Bureau National Interprofessionnel SUD Aérien 18 septembre 2013

Voir les commentaires

La grande lessive vue par F.GAGEY.

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

La grande lessive vue par F.GAGEY.
Résumé de la doc donnée en CCE de septembre

Deux documents donc :

  • une présentation de F.Gagey, le nouveau PDG Air France,
  • une « actualisation » de la GPEC avec les 2750/2800 sureff. calculés par la Direction.

1/ La présentation de F.Gagey

Rien de plus que ce que l’on a déjà dans le reste de la communication d'Air France :

« Stratégie » :

  • développer le Hub,
  • réorganiser le point à point,
  • développer le cargo en soutes et baisser le nombre de freighters,
  • croissance dans les équipements et les moteurs
  • baisser les coûts ( GV, escales,…)

Hub de Roissy CDG :

Le but est de développer les « opportunités de correspondance », de faire de la croissance Long Courrier, avec renouvellement de la flotte : plan « Avenir du Hub ».

Orly :

Garder tout le contrôle du marché et des slots, baisser les capacités sur Orly, faire passer de l’activité Orly vers Transavia,

Escales :

Baisser les coûts…et « modifier les périmètres ».

Par ailleurs, offensive commerciale avec le développement des « recettes annexes », c'est-à-dire tous les services payants qui prennent une place de plus en plus grande dans les revenus,

Fret :

Sortie des deux 747-400 Cargo en 2015, ne garder que deux 777,

Entièrement sous-traiter le fret Orly par reprise de l’activité par un autre opérateur.

DGI

Développer la « commercialisation » (donc les contrats même si on sous-traite derrière…) d’activités Moteurs et Equipements,

Sous-traiter systématiquement les Grandes Visites, « réorganiser l’activité des 3 centres (CDG,ORY, TLS)

De manière générale :

  • maintien du blocage des salaires
  • nouveaux PDV en 2014,
  • baisser davantages les effectifs des fonctions supports
  • adapter le travail à la saisonnalité.

2/ La GPEC 2014

2750 à 2800 sureffectifs Equivalents Plein Temps au 31/12/14.

31/12/2012 31/12/2013 31/12/2014

PNT 3916 3700 3350

PNC 12964 12350 11650

PS 31618 28900 27150

Sureff sol (1700 à 1800) : 700 Point à point (PAP)

700 Hub

200 Cargo

100 à 200 Support et Logistique

Aucune embauche CDI en 2014 sauf Moteurs et Equipements, Digital et jeunes cadres.

Au sol Accélération des mobilités géographiques ou interenttités. Accélération des technologies remplaçant les agents AEC ( Commercial et Escales), continuer avec l’externalisation des tâches de premier niveau de qualification.

PNC :

Orientation à la baisse par les gains de productivité, les baisses de compo-PEQ et le transfert de lignes du point à point.

OPS Aériennes sol :

100 sureff ETP due à « l’optimisation des process » ( plus de doc papiers….)

Industriel :

Il y aurait plus de départs que de baisse des besoins, la DGI serait donc « secteur d’accueil de redéploiements » , TLS serait en équilibre besoins/effectifs.

HUB Roissy :

Il y aurait un sureff « résiduel » <300 EPT, hausse modérée du LC et baisse modérée du MC, poursuite de développement des systèmes automatisés et des « nouveaux process », mise en œuvre de l’annualisation du temps de travail….le rapport dit néanmoins « des facteurs favorables à l’adéquation globale besoins/effectifs par la mobilité sortante… »….on parle quand même de 700 sureffs.

Orly et Escales France :

Diminuer les coûts !!!! Annualisation, nouveaux process pour assurer « la pérennité de l’activité et de l’implantation à Orly et sur le marché domestique ».

Orly :

Zéro sureff initial, baisse d’activité et baisse d’effectifs de 100 à 200 EPT

Province :

Sureff initial <200 EPT

Baisse d’effectifs partout (Bordeaux, Mulhouse dans le collimateur)

Marseille abandon d’activités en propre.

Commercial France, Siège, DGSI :

Ces secteurs ont eu plus de départs que nécessaires en 2013.

Commercial (France et International) :

Sur les 3000 emplois concernés, stabilisation en 2013…Montreuil devrait même accueillir de la mobilité interne.

Siège et Supports :

Idem….secteur d’accueil…

DGSI :

Stabilisation en 2014.

Cargo :

Evolutions « notables » de 2014 à 2016. Finalisation de la sous-traitance Province. Sous-traitance Orly, redimensionnement en 2015, suite au départ des 747.

A bientôt .....

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>