Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

NON A L’INTOX. OUI A NOS EMPLOIS ET SALAIRES !

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

 

Concernant les pertes dues à la grève des pilotes, un petit calcul s’impose :

 

  • Les résultats publiés du mois de septembre 2014 pour le groupe AF/KLM font apparaître :  3 140 millions de PKT (Passager Kilomètre Transporté) de moins qu'en septembre 2013
  • 148 000 TKT (Tonne Kilomètre transportée) de moins pour le cargo. Pour avoir une idée de la valeur d’un PKT ou TKT, rapportons ces chiffres à ceux de l’an passé.
  • En 2013 nous avons eu 228 316 millions de PKT qui ont généré un Chiffre d’affaires de 20,11 Milliards d'€. La perte de 3 140 millions de PKT représente 261.43 Millions d’€.
  • En 2013 nous avons eu 10 087 milliers de TKT qui ont généré un Chiffre d’affaires de 2.81 Milliards d'€. La perte de 148 milliers de TKT représente 39.34 Millions d’€.

 

Donc, sans risquer de se tromper beaucoup, on peut dire qu'à 1 ou 2% près, le manque à gagner sur le Chiffre d’Affaires a été de 300 millions d'€… Cependant, il ne faut pas oublier que la grève de septembre a aussi permis à la compagnie de faire des « économies » puisque les avions n'ont pas volé. Il faut donc maintenant déduire la majeure partie des frais externes liés à l'activité : carburant, redevances aéronautique, catering, assistance en escale ...qui représentent 53% du CA. A cela s’ajoutent les salaires non versés aux PNT . On peut dire que le coût de cette grève tourne autour de 150 millions d’€, guère plus. Avec les indemnisations dues aux passagers, on atteint en gros le total de 200 millions d’€ de pertes nettes dues à la grève des pilotes.

Cela ramène à l’annonce des 10 millions de perte quotidienne dont parlait la Direction au début de la grève qui a duré 15 jours.... Ces 200 millions sont à rapprocher du 1 Milliard d’€ pour restructuration et litiges provisionné dans les comptes AF/KLM dont 340 millions restant concernant l'entente illicite sur le fret... ou du Milliard d’€ d’excédent (EBITDAR) réalisé sur les 6 derniers mois…

Alexandre de Juniac s’émeut dans les journaux télévisés de la soi-disant ''fuite'' de nos passagers, qu’il faudrait reconquérir. La direction vient de publier les passager kilomètre transportés jusqu’à présent :

Total PKT Groupe Cumul janvier à fin septembre 2014 Cumul janvier à fin

septembre 2013

Passager kilomètre transporté 173 584 (millions) 172 923 (millions)

Les bonnes performances de notre groupe ont permis d’absorber intégralement la ''perte'' de Septembre !

Mais la direction veut faire peur à l’ensemble de ses salariés en invoquant la «perte abyssale » du résultat financier: « 500millions ! »

Qui dit mieux ?

Le prétexte est tout trouvé pour nous serrer la ceinture : « c’est la faute aux pilotes »… alors que le trafic est en hausse par rapport à 2013, que les avions sont pleins, et que les pertes financières sont absorbées, voire provisionnées à l’avance (vente de 339 millions d’€ Amadeus le 9 septembre, juste avant la grève !!!) La Direction veut manager par la peur et publie des chiffres imaginaires, comme elle l’a fait par le passé pour faire avaler les attaques sur les salaires et les congés.

Mais la réalité c’est que les avions volent, les passagers sont là, il faut développer l’activité, les emplois et les salaires Air France ! Plutôt que d’investir dans le low cost Transavia et continuer la casse, provoquant de futures grèves au sol ou en vol … et s’arroger de toujours plus confortables primes de fin d’année pour nos dirigeants car les résultats sont bons ! Depuis plusieurs années ! Malgré la grève !

Les départs non remplacés, ça suffit ! 3 ans de blocage des salaires, ça suffit ! Un large front intersyndical doit se constituer pour ces revendications, en phase avec le développement d’Air France !

 

Voir les commentaires

REVELATIONS SUR TRANSAVIA

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

 

Notre PDG Alexandre de Juniac vient de jurer ''la main sur le coeur'' devant les députés que Transavia Europe était abandonné... mais les révélations des journalistes de Marianne dressent un tout autre tableau.
Alors que la direction réfute tout risque de Dumping Social au sein de la compagnie, nous apprenons qu' A. de Juniac a constitué avant même le conflit des PNT une toute nouvelle société '' TRANSAVIA COMPANY'' et qu'une holding nommée '' TRANSAVIA EUROPE AVIATION'' a été très discrètement pré-enregistrée au Portugal.

 

RETOUR SUR UN CONFLIT ANNONCE :
 

JUILLET 2012 :
Création d'une structure dormante d'Air France-KLM Finance, «MILESHOUSE» dont l'objet est initialement l'exploitation de programmes de fidélité...
 

24 JUILLET 2014 :
Alexandre de Juniac se fait nommer à la tête de cette société.
 

01 AOUT 2014 :
Alexandre de Juniac change l'activité de cette société (MILESHOUSE) qui devient une société de transport aérien de personnes et de marchandises (avec la possibilité de louer ou d'acheter des avions, de prendre des participations dans d'autres compagnies, etc).
Il ne manque plus à MILESHOUSE qu'un agrément pour devenir une compagnie à part entière.
 

10 AOUT 2014
En plein été, une nouvelle étape commence. Très discrètement, Alexandre de Juniac cède la présidence de MILESHOUSE à Abraham Graber, le PDG de la société Hollandaise TRANSAVIA.COM
 

15 SEPTEMBRE 2014
Déclenchement de la grève PNT suite à leur préavis
 

19 SEPTEMBRE 2014 :
En plein conflit et alors qu'Alexandre de Juniac fait semblant de négocier avec les PNT,
MILESHOUSE change de nom et s'appelle désormais ''TRANSAVIA COMPANY'' .Structure opaque et autonome qui pourrait permettre de commander discrètement des 737-800 et de recruter rapidement du personnel sans attendre 15 mois (délai négocié suite aux clauses de dénonciations de l’accord en vigueur avec les pilotes de Transavia France)

 

24 SEPTEMBRE 2014 :
Alexandre de Juniac déclare officiellement qu'il renonce au projet TRANSAVIA EUROPE
 

01 OCTOBRE 2014 :
Et alors que la compagnie a annoncé à tous ses salariés que le projet ''TRANSAVIA EUROPE'' est abandonné, les journalistes de Marianne ont découvert qu'une Holding ''TRANSAVIA EUROPE AVIATION'' était toujours enregistrée dans le registre des sociétés commerciales portugaises. S'il s'agit de la Holding défendue par A. de Juniac avant le conflit, force est de constater que cette structure existe toujours et peut être réactivée à tout moment. Contactée par Marianne, la direction d'Air France a simplement communiqué cette énigmatique réponse: « Comme tout groupe, Air France-KLM dispose d'entités juridiques activables en fonction de ses besoins : partenariat, financement et développement. »


------------------------------------------------------------------
Comment faire confiance à un PDG qui annonce la fin de TRANSAVIA EUROPE et qui en même temps tire les ficelles pour monter des structures indépendantes à travers l'Europe ?

  • Alors qu'il faisait semblant d’abandonner la low cost ''TRANSAVIA EUROPE'' pour apaiser la

colère des pilotes, nous constatons aujourd'hui qu' Alexandre de Juniac a toujours mené un double jeu
et que la menace n'a pas disparu.

  • Le dialogue social risque d'être très tendu suite aux révélations des journalistes de Marianne.

 

  • L'opacité qui règne dans le montage de ces structures en dit long sur la crédibilité qu'il faut accorder à la parole de notre PDG. Il en est ainsi d’ailleurs des chiffres mirobolants de perte de 300 millions suite à la grève PNT. Il s’agit surtout de monter les autres catégories contre les PNT alors que ceux-ci ont mené un bras de fer de 15 jours contre la Direction. Avec TRANSAVIA, le dumping social et la mise en concurrence des salariés du même groupe, PERFORM 2020 a pour objectif de faire passer la rentabilité financière de la compagnie de 3% à 9%, voire 11%. Après Transform 2015, il s'agit d'une nouvelle attaque contre les salariés qui doivent se

''sacrifier'' une fois de plus pour apaiser l'appétit des marchés financiers de plus en plus voraces. Cela impactera l'ensemble des salariés de la compagnie : Personnels au Sol , PNC et PNT. Notre Direction fait preuve d’une duplicité sans limite. Pendant deux ans elle a fait croire à la mort prochaine du Groupe, alors qu’il n’en était rien. Aujourd’hui, elle fait semblant de reculer sur Transavia Europe tout en maintenant une structure toute prête. Demain, De Juniac prendra prétexte des coûts fantaisistes de la grève PNT pour mieux attaquer les Personnels au Sol et PNC.
 

Bien au contraire, nous devons nous unir, toutes catégories confondues, pour bloquer la dégradation sociale déclenchée depuis l'arrivée

d'Alexandre de Juniac.

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>