Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DOUBLE MALAISES AU CSP ET A LA CAAL !

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

la dg ventile façon puzzle !

Depuis quelques mois, la direction a réorganisé le traitement

des demandes des salariés pour tout ce qui concerne la

gestion paie et la gestion administrative.

Dans le cadre du projet MAP
(
Modernisation Administrative Paie)

la direction a mis en place deux structures nommées
CSP et CAAL

(Centres de Services Partagés et Cellules Activité et Administration Locales)

ayant pour objectif de regrouper tous les services paies.

Ces deux organismes centralisés se situent sur deux étages au bâtiment Pluton.

Nous avions dans un tract précédent dénoncé la mise en place laborieuse

de ce nouveau procédé où près de 2500 bulletins de paie avaient été

erronés en raison d’une précipitation de nos dirigeants spécialistes

et grands amateurs de la concertation. 

avril 2008, ou en est la situation ?

Les salariés du hub, et nous pouvons l’affirmer, rencontrent de sérieuses

difficultés à obtenir un interlocuteur que ce soit au CSP ou à la CAAL.

En outre, les problèmes de bulletin de salaire subsistent, et

régulièrement les agents constatent des erreurs.

Malheureusement, les agents (peu nombreux) au sein de ces deux

entités dérouillent conséquence d’une méconnaissance de la réalité

du terrain de nos dirigeants. 

MAIS ALORS, QUEL INTERET POUR LA DIRECTION

D'AVOIR INITIE UN TEL PROJET

ET DANS QUEL BUT ? 

L’intérêt d’un tel projet permet à la direction de réduire ses

coûts salariaux en regroupant les services en un seul sans

pour autant améliorer la qualité de service que les salariés au

même titre que nos clients sont en droit d’attendre,

hélas ! (secondaire pour la direction)  cela en raison

d’un manque crucial d’effectifs. 

voici l’exemple de la csp:

17 agents pour 8000 salariés soit,

1 agent de la paie pour 470 salariés,

cherchez l’erreur !

De plus, afin d’optimiser sa productivité il doit :

Répondre aux mails (très nombreux)

Tenir une permanence téléphonique sur une journée, ce

qui occasionne une accumulation et un retard dans le

traitement des dossiers en cours, car étant absent de

son poste de travail baptisé « marguerite ». 

Et pour couronner le tout, il travaille en horaires

administratifs en plage A7 sur un poste de technicien que la

direction ne reconnaît pas bien évidemment. 

Pour les plus anciens d’entre nous, le bulletin de paie

a été et reste un document énigmatique ; d’ailleurs les organisations

syndicales ont fait une relance auprès de la direction afin

d’obtenir un document explicatif des différents codes d’une fiche

de paie d’un salarié d’Air France. 

et devinez qui est l’heureux gagnant ?

En résumé, les perdants de l’histoire sont :

les salariés du HUB et de la CSP/CAAL au bord de l’asphyxie et du

« sauve qui peut ».
Encore une fois pour satisfaire les appétits financiers de

nos dirigeants qui recherchent la rentabilité à outrance et les

réductions des coûts maximales.

De plus, la direction a le chic pour faire croire aux

autres que cela leur sera profitable avec l’approbation

de nombreux partenaires sociaux. 

En un mot :
ALTRUISTE !

Mais derrière tout ça se cache un ogre aux
dents longues
Jamais rassasié. 

pour nous c’est loin d’être du bonheur ! 
projet a haut risque !

Chers collègues, sachez que dans ces deux entités

(CAAL et CSP ), les agents travaillent en horaires

administratifs, ayant des salaires avoisinant

les 1500 euros . 
On leur demande d’atteindre des objectifs inatteignables dans

des projets où l’intérêt général ne prime pas. 

cest un peu comme l’aec a qui l’on exigerait: 

d’enregistrer, d’embarquer, de servir les plateaux repas et dès

son retour de rotation, il effectuerait le nettoyage cabine …

et pour

 l’agent de piste: 
Faire l’arrivée /départ, décharger et charger les bagages,

exécuter les pleins, contrôler la pression des pneus sans omettre le

nettoyage du  pare-brise, vider les toilettes, et faire le tour avion

avec le  PNT tout en gardant un œil pointé sur la ZEC … 

au bout du fil c’est un agent comme toi ! 
Donc soyez, tolérants et compatissants envers votre interlocuteur

(CSP ou CAAL), salarié qualifié sous–payé  et

victime comme vous des projets irréalistes d’une

direction avide de profits. 

N B: Nous apprenons que les deux chefs de service

de la CAAL et de la CSP ont simultanément connu des

problèmes de santé en début de mois.

Le surmenage ne serait–il pas la cause de ces malaises ?

SABORDEMENT de la direction generale premedite

par des projets irrealisables pour justifier

la sous-traitance toujours plus presente…

Commenter cet article