Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TOC-TOC-TOC… C’EST POUR UN CONTRÔLE MEDICAL !

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

LES FAISEURS DE MIRACLES TE MENERONT SUR
LE CHEMEIN DE LA LOURDE !


Parasites, tires-au-flancs, larves humaines, tous ces profiteurs qui abusent de l’Assurance maladie en prolongeant leurs arrêts de travail, prenez garde, de ne pas voir un médecin de Médivérif, Médisix, Médica-Control ou encore Alpha contrôle médical frapper à votre porte à l’improviste pour entendre: 

toc-toc-toc « c’est pour un contrôle médical ! »

 

Et oui chers tricheurs, gare à vous car le duo « ETAT – MEDEF » tapent du poing sur la table et mettent en place un dispositif afin de lutter contre les « salariés fraudeurs » qui auraient l’intention de tricher avec la sécurité sociale et de duper leurs « employeurs indigents »

La loi de finances de la sécurité sociale de 2008 prévoit, à titre expérimental de nouvelles procédures de contrôle des arrêts de travail afin de lutter contre la fraude.

Cette expérimentation s’achevant le 31 décembre 2009 sera généralisée à partir de 2010 après la rédaction du rapport d’évaluation.

Par manque de médecins contrôleurs de la Sécu, et ne pouvant répondre favorablement aux « employeurs soupçonneux » les caisses de sécurité sociale et l’état laissent la part belle aux sociétés de contrôles médicaux privés.

 

médivérif, médisix, médica-control, alpha contrôle médical…

 

Profitant d’un vide juridique, les sociétés de contrôles médicaux privés s’appuyant sur une jurisprudence « virtuelle » ont inondé le marché national en se substituant aux médecins de la sécurité sociale. Elles agissent sur mandat des employeurs pour diligenter sans délai un contrôle médical auprès des salariés dont l'arrêt de travail pourrait apparaître suspicieux.

Ne demeurant pas philanthrope, elles percevront de la part du « patron client » une rétribution ô combien méritée !

Et oui chers collègues potentiellement contrôlables, ces « vautours » des contrôles médicaux engrangent des profits colossaux avec la complicité de certains médecins pseudo-contrôleurs qui ont préféré mettre de coté la déontologie au profit du pognon.

Leur mission qu’ils acceptent avec grand plaisir, consiste et de façon quasi systématique à remettre en cause l’arrêt de travail et d’inviter le salarié à retourner au boulot.

Voici ce qui motive nos fameux médecins à tête chercheuse de « fainiasses » aux secours des tôliers nécessiteux:

 

TARIFS* 
 
CONSULTATION D'UN GENERALISTE
22Euros TTC
TARIF PRATIQUE PAR UNE SOCIETE DE CONTRÔLE PRIVE
120Euros TTC

*
la facture peut doubler pour un médecin spécialiste 

à ce tarif, les fraudeurs n’ont qu’à bien se tenir !

QUE
stions : 

Ces contrôles médicaux effectués par des sociétés privées sont purement scandaleux.

Où se situe la crédibilité du médecin traitant ? 

Que se passe t- il si la personne contrôlée demande au médecin contrôleur d'engager sa responsabilité par écrit quand il décide de stopper un arrêt maladie prescrit par un autre confrère tel le médecin de famille ? 

Quelle loi ou jurisprudence oblige un salarié a devoir posséder un digicode et/ou une sonnette à son domicile ? 

Dans le cas d’une reprise immédiate imposée par le médecin contrôleur, n’y a t-il pas aggravation des problèmes de santé du salarié si cette reprise est prématurée ? 

dans l’ère du temps ! 

Ses médecins complices et vénaux participent à l’augmentation de la productivité tant voulue par le MEDEF au détriment de la société qui en définitif aura en charge de payer les pots cassés de cette incessante spéculation. 

Les conditions actuelles de travail ne sont pas assez difficiles, il faut encore des médecins « mercenaires » pour durcir le climat détestable de la vie en entreprise et pour cela, ils préfèrent stigmatiser la France d'en bas vous savez :
« Tous ces bons à rien de chômeurs, ses paresseux d'ouvriers et employés dont le seul but est de faire perdre de l’argent aux patrons, aux marchés boursiers et de paresser! » 

le serment d’hippocrate
extrait : 

«En présence des maîtres de cette école et de mes chers condisciples et selon la tradition d'Hippocrate, je jure et je promets d'être fidèle aux lois de l'honneur et de la probité dans l'exercice de la médecine. 
Je donnerai mes soins gratuits à l'indigent et

n'exigerai jamais un salaire au dessus de mon travail.

Admis à l'intérieur des maisons, mes yeux ne verront pas ce qui s'y passe, ma langue taira les secrets qui me seront confiés et mon état ne servira pas à

corrompre les mœurs ni à favoriser le crime. 

Je ne tromperai jamais leur confiance et n'exploiterai pas le pouvoir hérité

des circonstances pour forcer les consciences.
Je donnerai mes soins à l'indigent et à quiconque me les demandera. 

Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire. 

Que les Hommes m'accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses. Que je sois couvert d'opprobre et méprisé de mes confrères si j'y manque.

Je jure! Je jure! Je jure! » 

Alors, collègue si un jour tu entends :

« TOC-TOC-TOC… C’EST POUR
UN CONTROLE MEDICAL »

il y a fort à parier que se cache derrière ta porte

un médecin sous « serment d’Hypocrite ».

Commenter cet article