Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

suite CCE...ILS PEUVENT FAIRE PIRE!!

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

Moralité :
Les batailles perdues sont celles qui n’ont pas été menées !

3 -  conséquences inévitables et annoncées sur les activités du CCE : 
 

Puisque tous les syndicats ont laissé faire les syndicats PN présents au bureau du CE.OA, avec la bienveillance de la direction d’Air France, l’avenir des activités du CCE était inévitablement condamné .. sauf à ce que la direction compense le manque à gagner tous les ans, ce qu’elle ne fait pas bien sûr !  

Il y a bien eu un accord passé entre le CCE et le CE.OA au sujet des séjours vacances et colo., voté au CCE en juillet 2007 ( vote Pour de tous les syndicats sauf abstention de SUD Aérien ) qui permet au CE.OA  de « faire son marché » dans les séjours proposé par le CCE et donc de verser une
contribution en rapport au CCE.

Cela ne résoud pas les problèmes financiers du CCE et à  terme le CE.OA sera complètement autonome quant à la mise en oeuvre de ces activités. 

Aujourd’hui, il semblerait que d’autres CE se posent la question de mettre en place l’inversion des flux, ce qui signifierait la fin définitive de l’esprit solidaire qui présidait au « pot commun » de la subvention pour le CCE et les CE, et une victoire définitive de la conception corporatiste et égoïste d’une poignée de « syndicalistes »  … et qui ne peut que réjouir une direction toujours satisfaite  de voir les salariés divisés, chacun chez soi
( … et dieu pour tous ?? On en doute ! ) 

4 -  Le CCE fait des économies : 

En 2008, le secrétaire du CCE annonce plan « Optim » qui n’est rien d’autre que la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences ( GPEC ) qu’impose la direction d’Air France aux agents, la GPEC signifiant en réalité : gestion prévisionnelle des … suppressions d’emplois !

L’informatisation  des réservations vacances et colos. en est la conséquence  avec le succès que l’on connaît ! Le problème étant que cette automatisation des inscriptions fait l’impasse sur ceux et celles qui maîtrisent peu ou mal l’informatique, qui ont un accès difficile à l’ordinateur ( et ces agents existent ), supprime toute souplesse dans la relation humaine entre les agents AF et les agents des CE et CCE …

De plus, le principe qui consiste à dire
« premier arrivé, premier servi »
n’est pas acceptable !

5 - Abandon du rôle social et de contre pouvoir du CCE : 
 

Au départ, le CCE et les CE étaient des outils juridique et social au service des salariés …        c’est un retour logique puisque la subvention est prélevée sur la masse salariale. Le CCE devient de plus en plus une chambre d’enregistrement de la politique de la direction et un commerce de services, les agents de loisirs sont devenus des « vendeurs » et les agents AF des « clients » ….. Misère, misère, aurait dit Coluche ! 

6 - dégâts collatéraux : 

Ce sont également d’autres activités sociales auxquelles les agents sont très attachés qui sont impactées par les questions budgétaires : il y a un an, l’ASAF était à la limite de disparaître suite à de manœuvres politicardes entre le CE.OA et le CCE  se faisant un chantage mutuel sur les subventions données à l’ASAF.
Aujourd’hui, l’association les P’tits Avions qui gère la crèche de Chennevière et les emplois familiaux de garde à domicile voit la subvention du CCE sucrée …et peut avoir comme conséquence la privation de l’accès à la crèche pour les agents AF !!

Ce que SUD Aérien annonçait depuis des mois se réalise malheureusement aujourd’hui : ce sont les salariés d’AF qui paient les pots cassés de l’inversion des flux et du laisser-faire des syndicats. 

Pour SUD Aérien, une seule solution : la création d’un Comité d’entreprise  unique, avec une subvention prélevée sur la totalité de la masse salariale !

Commenter cet article