Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE DIRECTEUR GENERAL D'AIR FRANCE, P.H GOURGEON FAIT DE LA COM'.

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

En annonçant un "plan de 1500 départs volontaires" sans préciser que ce plan de suppressions d'emplois devra obligatoirement s'inscrire dans un plan social, la direction d'Air France ménage son image publique mais inquiète les salariés. 

En interne, le tableau est différent : après avoir annoncé en mai 2009, un plan de 2700 suppressions d'emplois puis 15 jours plus tard, de 4000 suppressions d'emplois, puis aujourd’hui un plan de 1500 départs volontaires, la

Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences à Air France (GPEC) ressemble plus à une partie de bonneteau qu'à une gestion

saine et transparente des effectifs.  

Pour SUD Aérien, la direction d'Air France ne peut plus poursuivre sa stratégie de ruptures de contrat de travail "négociés de gré à gré" dont certaines prennent la forme de faux licenciements.

Elle doit passer par la négociation d'un plan social

(plan de sauvegarde de l'emploi)

et répondre aux contraintes législatives sur les licenciements économiques.

C'est la seule garantie de transparence et d'égalité de traitement des salariés.  


Quant aux justifications économico-financières, alors que l'activité aérienne reprend des couleurs, Air France poursuit le "dégraissage" de ses effectifs réclamés par KLM.

L'argument de la réduction d'activité a fait long feu

parmi les salariés d'Air France quand il s'est très vite avéré que les suppressions d'emplois visaient quasi essentiellement les emplois

administratifs, ceux qui, justement, ne sont pas

directement liés à l'activité aérienne.  


PH Gourgeon décide d'un plan de départ 

MAIS POURSUIT SON PLAN COM' .

 

Bureau national SUD Aérien

 4 septembre 2009

15h30

Commenter cet article