Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DES DEPARTS VOLONTAIRES … AUX ILLUSIONS PERDUES !

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

Ciblage chirurgical …

Comme cela était prévisible, le plan proposé par la Direction est avant tout un plan ciblé de « dégraissage » appliqué uniquement dans les secteurs et les métiers où elle veut réaliser des gains de productivité.

Le plan écarte les agents de toutes les activités opérationnelles : Exploitation Orly et CDG,  lndustriel et  DGSI pour se limiter aux agents des fonctions Siège et Supports, des escales France, du Fret et du Commercial France. Beaucoup, parmi les anciens notamment, pensaient légitimement qu’ils auraient là l’occasion de quitter la compagnie après des dizaines d’années de métier pénible : ils peuvent faire une croix sur leurs illusions. Ce plan ne vise pas à reconnaître la pénibilité du travail ou à permettre d’anticiper son départ à la retraite, il vise à supprimer des emplois.

Pourtant, selon la loi, le PDV peut être ouvert à tout salarié même si son poste n’est pas menacé. Là, à l’évidence, les périmètres et les métiers sont tellement ciblés qu’il s’agit, en réalité , d’un plan s’adressant aux seuls agents dont la direction veut supprimer le poste : il s’agit d’un plan de licenciements déguisé en plan de départs volontaires.

Ce n’est donc en rien un plan d’adaptation à la crise mais bien un plan de productivité visant les métiers et les secteurs que la Direction veut réorganiser pour accroître sa rentabilité financière.

Ce n’est pas non plus un plan lié à une baisse d’activité :
les PNC par exemple ne sont concernés par aucun plan de départ.

et incitation homéopathique

Certains comptaient également sur la générosité de la Direction pour les inciter aux départs. Comme cela était à craindre, il n’en est rien. Air France s’en tient à ce que lui impose le Code du travail : une indemnité de départ au moins égale à l’indemnité de licenciement, celle prévue par la Convention PS AF (abondée de 3 mois pour les volontaires les plus rapides).

Quant aux plus de  60 ans, ils n’auront pas droit à la prime de départ volontaire et ne se verront verser que la prime de départ à la retraite (3 ou 4 fois inférieure) majorée de 3 mois. Ainsi, ce PDV comporte une clause discriminatoire donc illégale :
il crée 2 catégories de salariés en fonction de l’âge.


En faisant un PDV au lieu d’un plan de licenciements (PSE), Air France évite aussi les contraintes légales : information précise des salariés, négociation avec les syndicats , justifications économiques des licenciements …et bien entendu, préserve son image de marque, le Plan de Départs Volontaires apparaissant comme beaucoup plus « soft » que le PSE … même si le résultat est le même = 1500 suppressions d’emplois !

Les syndicats qui ont signé l’ATGPE en juillet dernier sous prétexte de « préserver les emplois » (CFDT, FO, CFTC, UNSA), vont devoir accepter d’en supprimer 1500 sans aucune négociation !

 

Le Bureau national SUD Aérien

Commenter cet article