Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’ARDOISE, JE L’ADRESSE A QUI PATRON ?

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

POUR L'ADDITION, CONTACTEZ VOS ELUS « GESTIONNAIRES » !

Après les turpitudes abracadabrantesques de ces derniers mois au sein du CCE, les cantines de ROISSY emboîtent le pas et les salariés « inquiets » n’y comprennent plus rien.

 

Que se passe-t-il en ce moment dans la gestion des réfectoires des terminaux E et F ?

 

Force est de constater, que les clients consommateurs des cantines sont victimes des disfonctionnements dans la gestion des comptes utilisateurs.

En raison d’une gestion déficiente et faute d’effectif, la caisse centrale reste trop souvent fermée et la borne de recharge est fréquemment hors service.

 

Question :

 

Comment puis-je me restaurer si la caisse et l’automate ne sont pas fonctionnels ?

Réponse :

 

Je mange à volonté, je passe à la caisse qui comptabilise les prestations et pour l’addition, advienne que pourra.

 

Les partenaires sociaux élus par les salariés doivent rendre des comptes sans délai sur la gestion déplorable des cantines ainsi que le sous effectif chronique et calculé

au détriment des agents.

 

Bizarrement, la stratégie mise en place par vos élus, ressemble à s’y méprendre aux différents projets de la direction en cours tels que : CIBLE PASSAGE, PISTE, ITINERAIRE, NEO….permettant la réduction des coûts salariaux au détriment de la qualité de service.

Selon nos informations, vos élus envisagent de mettre en place un nouveau système permettant de recharger son compte à l’aide de sa carte professionnelle via le net.

 

Jusqu’où iront-ils les partenaires sociaux et la direction dans la course aux profits ?!

 

Ne nous trompons pas de cible !

 

Les employés des restaurants s’efforcent de nous apporter une prestation de qualité avec des bouts de ficelles 7 jours sur 7 et avec le sourire.

 

Pendant ce temps là, les patrons syndicalistes gestionnaires qui déplorent une baisse de fréquentation significative, sabordent un des piliers des acquis sociaux, l’heure de repas !

 

Devant  ce statu quo, voulu ou non, nous demandons qu’aucunes conséquences pécuniaires (compte débiteur ou créditeur) soient supportées par les consommateurs auquel cas, nous informerions les autorités compétentes.

 

A bon entendeur….

Commenter cet article