Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LES SALARIES SOUTENUS PAR SUD AERIEN SE PRONONCENT POUR UNE GREVE NATIONALE DU COMMERCIAL FRANCE.

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

 

Succès des appels SUD Aérien à débrayer hier au Commercial  France-Montreuil. 

Le matin 50 salariées dont la quasi-totalité du service Internet où travaille notre déléguée Valérie Chatillon qui est menacée de sanction pour action syndicale

se sont mobilisé. 

Par contre, un véritable travail de sape avait été fait par la Direction et les autres syndicats. L'ensemble des tracts SUD Aérien d'appel à débrayage mis dans les casiers des salariés de la VAD ( Service Vente à Distance qui traite les achats et réservations par téléphone) avait été "enlevé", comme ceux du présentoir de la cantine.

La Direction et des représentants syndicaux répandaient l'information que

cette grève était "illégale".

 

Donc, dans un secteur où les appels à débrayage ou à la grève  sont rares (c'était apparemment le premier rassemblement depuis l'ouverture de Montreuil),

c'était une réussite.

Trois délégués SUD Aérien de Blue Link ont longuement expliqué l'organisation

de la sous-traitance et de la menace concrète contre les emplois AF, tout en montrant bien le gain financier qui pourrait être fait par des délocalisations

non seulement à Blue Link Ivry, mais dans les filiales de Blue Link

(Maurice, Tchéquie, Maroc,..) grâce à l'outil OSCAR qui uniformise le système et le rend totalement délocalisable.

 

Même si les Directions CGT, CFDT, FO et CGC jouent la politique de l'autruche, participaient au rassemblement des anciens délégués CGT, une déléguée FO.

A la fin du rassemblement, l'ensemble des salariés présents s'est prononcé pour une grève nationale du Commercial France.

 

Entre midi et deux, le tract a été tiré à nouveau et remis dans les bannettes

de la VAD.

L'après-midi, soixante salariés présents, avec cette fois une trentaine de la VAD ! Etait présent aussi, Jean Claude Delarue, Président de la Fédération nationale des usagers des transports et des services publics, venu apporter son soutien et s'informer des conséquences des déstructurations sur l'accueil de la clientèle, notamment les "individuels", autres que la haute contribution.

Le vote pour une grève nationale a, là aussi, été unanime.

 

Première conséquence de notre action : les autres syndicats mettraient sur pied

une intersyndicale ( sans nous informer évidemment) et la CGT appellerait à une heure d'info la semaine prochaine, FO ferait de même. Ils essayent évidemment

de reprendre la main après deux mois de silence ou de fausses infos.....

 

Mais ils auront du mal à enterrer la dynamique, et à emmener les salariées

sur des voies de garage.

 

Car autant celles qui étaient là hier manifestaient la volonté d'un front intersyndical, autant existe une réelle détermination !!!

 

La Direction joue la carte de la peur, de l'intox et de la désinformation :

 

-en menaçant notre déléguée, et aussi en ayant convoqué, avant-hier, une autre salariée qui avait fait passer l'info du débrayage,

 

-en disant que les grèves appelées par un syndicat non représentatif sont illégales, ce qui est totalement faux,

 

-en disant que, à cause du PDV, les embauches sont interdites " par la loi" jusqu'à fin 2012, ce qui est aussi totalement faux :

le PDV suit les règles du licenciement économique.

Rien n'interdit les embauches, les seules limites sont l'interdiction

d'embauche de CDD ou d'intérim pendant 6 mois sur les postes

supprimés, et existe une priorité de réembauche pendant deux ans

pour les salariées licenciés dans le cadre du PDV.

 

 

Ils ont gagné la première étape en imposant la mise en oeuvre des premières mesures de sous-traitance et un silence syndical de deux mois, nous avons gagné la seconde en déclenchant la réaction des salariés, la troisième va se jouer dans les semaines à venir!


Commenter cet article

Laure 13/05/2011 17:57



Vous avez tous mon soutien !!! j'ai fais suivre les infos de mon coté, mais c'est dur dur ! courage !