Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre avenir se construit par nos luttes !

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

Notre avenir se construit par nos luttes !

Il y a un an, nous écrivions « quelle que soit l’issue des élections, le changement dépend de nous, de notre volonté et de notre capacité à faire plier le patronat, les puissances d’argent, et les gouvernements qui veulent nous faire payer leur crise ». Avec la montée du chômage et de la pauvreté, ceci est toujours d’actualité !

Le mouvement syndical doit proposer des réponses alternatives, porteuses d'un nouveau modèle social, articulant garanties sociales et transition écologique, combinant productions socialement utiles et préservation des biens communs.

La crise ? Mais les patrons se portent bien !

Patrons et actionnaires prennent prétexte de « la crise » pour augmenter leurs bénéfices.

On nous rabâche que la situation est difficile, qu’il faut faire des efforts ; celles et ceux qui résistent sont vilipendés et réprimés. En réalité, il s’agit de nous imposer un renoncement à nos droits, à nos acquis sociaux, pour que prospèrent les profits d’une minorité.

CREER DES EMPLOIS C’EST POSSIBLE !

Les licenciements se multiplient : pour en finir avec les destructions d’emplois, il faut des actes.

  • Ponctionner les actionnaires qui se sont enrichis durant des années en profitant du travail de celles et ceux aujourd’hui menacés de licenciement.
  • Suspendre les licenciements et imposer le droit de véto des représentants du personnel sur les licenciements collectifs.
  • Rendre obligatoire les Comités d’Entreprise dans les entreprises de moins de 50 salariés.
  • Créer un statut du salarié, applicable à tous et toutes et financé par un fonds patronal mutualisé, pour garantir le maintien du salaire entre deux emplois et pendant les formations de reconversion.
  • Réduire le temps de travail ( … pas les salaires ) pour éliminer le chômage.
  • En finir avec les CDD, le temps partiel imposé, les stages non rémunérés et ainsi lutter contre la précarité.
  • Abroger la loi de flexibilité du travail.

Retraites : contre les mauvais coups, organisons nous !

A la grande satisfaction du patronat, le gouvernement annonce une nouvelle réforme des retraites. Depuis 1993, nous avons subi l’allongement de la durée de cotisation, la diminution des pensions, les décotes … On nous dit que c’est pour sauver le système des retraites. C’est faux ! le seul objectif du MEDEF, relayé par le gouvernement est de nous diminuer nos droits !

IL FAUT EN FINIR AVEC CETTE SPIRALE INFERNALE !

Retraite et progrès social

Le progrès social a permis d’abolir les plus violentes exploitations des salariés, puis permettre de travailler de moins en moins sur l’ensemble de leur vie. Chaque acquis a nécessité d’imposer un rapport de force pour l’obtenir.

Aujourd’hui, rien ne justifie de revenir en arrière !

Ni l’augmentation de l’espérance de vie, qui existe depuis plus de 2 siècles, ni le nombre plus important de retraités que l’économie peut prendre en charge. Reculer l’âge du droit au départ en retraite est une régression sociale inacceptable, alors qu’elle représente une juste conséquence du besoin de partager le travail et de laisser une place aux jeunes.

Si l’on avait écouté le patronat, les enfants travailleraient encore… Chaque étape de ce progrès social, revendiqué par les salariés, s’est heurtée à l’opposition massive du patronat et des gouvernements qui défendent les intérêts des classes sociales les plus riches. Les mêmes arguments ont toujours été avancés : la fin du travail des enfants, la journée de 10 H puis de 8 H, les congés payés puis leur progression à 5 semaines, les 40 puis les 35 heures, les retraites à 65 puis 60 ans… allaient ruiner les entreprises et l’économie du pays ...

L’Histoire a prouvé le contraire…

Des luttes, parfois sanglantes, ont imposées un partage des fruits du travail. Cette réduction du temps de travail s’est accompagnée d’une très forte augmentation de la richesse par habitant. Tandis que le temps de travail était divisé par 2, cette richesse par habitant était en effet multipliée par 8.

Un salarié d’aujourd’hui travaille 2 fois moins, mais produit 16 fois plus que celui ou celle du début du 19ème siècle.

Les gains de productivité horaire doivent être utilisés pour réduire le temps de travail, ou augmenter la part du salaire socialisé ( pour les dépenses de santé, retraite, chômage). Dans cette société qui n’a jamais été aussi riche, le progrès social doit continuer, avec notamment un droit au départ à la retraite à 60 ans, avec 75% du salaire en ayant cotisé pendant 37,5 ans !

Mais aujourd’hui comme hier, le patronat ne redistribue pas spontanément ces gains de productivité aux salariés ... cela se saurait !

Il a fallu, il faut et il faudra se battre pour cela !

Il est normal de partager les gains de productivité, pour créer de l’emploi et de consacrer une part croissante des richesses créées à la baisse de temps de travail sur toute la vie, et notamment aux retraites dans un pays où le nombre de retraités augmente.

Le vrai débat doit porter sur les moyens d’améliorer nos systèmes de retraite, non de les détériorer !

Face aux patrons qui nous exploitent, face au gouvernement qui les appuie, le changement passe par nos actions collectives, par les luttes sociales A nous de décider et d’agir ! Imposons un autre partage de la richesse, produite par notre travail !

Dans tous les pays d’Europe, la crise de la dette et la mise en place des politiques d’austérité sont le prétexte à l’attaque de la protection sociale sous toutes ses formes : Santé, action sociale, retraites politique familiale, sécurité sociale, assurance chômage…

Le 15 juin, à Paris, manifestation nationale !

SUD Aérien, membre de l’Union Syndicale SOLIDAIRES appelle a participer à la manifestation nationale Le 15 JUIN, toutes et tous en grève !

MANIFESTONS pour la défense de la santé et de la protection sociale !

Commenter cet article