Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Jean-Baptiste Eyraud passé à tabac par les CRS.

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

Jean-Baptiste Eyraud passé à tabac par les CRS.

Jean-Baptiste Eyraud passé à tabac par les CRS: deux côtes cassées, silence radio ?

Ce qui s'est passé samedi après-midi place de la République à Paris est à la fois banal et indigne. Banal parce que la répression contre les mouvements sociaux est devenue une routine quotidienne dans notre pays, sous Manuel Valls comme sous Brice Hortefeux, et en particulier contre les sans logis ou les sans emploi. Indigne parce que les forces de l'ordre ont dispersé violemment et illégalement un rassemblement déclaré de façon parfaitement légale par le DAL place de la République. Plusieurs mères de famille ont été frappées. Jean-Baptiste Eyraud, le porte parole du DAL, a été roué de coups de pieds alors qu'il s'était assis par terre en attendant de pouvoir sortir de l'encerclement policier auquel les manifestants étaient soumis. Il a eu deux côtes cassées. Pas de dépêche des agences de presse, pas un mot dans la plupart des quotidiens, silence à la radio. Les CRS et leur hiérarchie présente sur place ce samedi 17 octobre ne pouvaient ignorer qui est Jean-Baptiste Eyraud. Depuis vingt ans il lutte avec le DAL contre l'indifférence et le silence qui entoure le drame des sans logis et des mal logés. Par son activité inlassable et son énergie communicative, il a permis aux sans logis de disposer d'un outil et une voix écoutée et respectée. Il contribue sans trêve à mettre à nu les contradictions entre les discours et les actes des politiciens, prolixes en promesses mais avares en réalisations. En frappant Jean-Baptiste Eyraud, les forces de l'ordre n'ont pas agi au hasard: cibler une de ces figures les plus connues vise à répandre la peur dans tout le mouvement social. Ce gouvernement est aussi dur avec les démunis qu'il est prévenant envers les grands patrons et banquiers. La Préfecture de Paris et Manuel Valls doivent cesser leurs agissements brutaux et illégaux.

Le gouvernement doit appliquer la loi DALO, le droit à l'hébergement, les réquisitions de logement.

En s'engageant dans une politique répressive indigne, le gouvernement saccage les principes de solidarité et de justice, seuls à même de faire barrage à la droite extrême. Attac France, Paris, le 22 octobre 2013

Voir les commentaires

Sept syndicalistes SUD-Auto de PSA en grève de la faim.

Publié le par SUD AERIEN ROISSY ESCALE

SUD AERIEN solidaire des 7 copains syndicalistes de PSA Poissy.

Des syndicalistes de SUD Industrie sont en grève de la faim depuis le 18 septembre. Ils dénoncent des conditions de travail très dégradées et des agissements répétés de harcèlement moral. Une "mise au placard", la "répression syndicale" et mettent en cause des charges de travail accrues.

Ils dénoncent également la discrimination et l'abus de pouvoir de la part de la direction notamment le directeur des ressources humaines. Le gouvernement est resté longtemps très passif face à cette situation dramatique et extrême.

Des travailleurs en danger de mort!

Les fonctions vitales de nos camarades sont atteintes et ils risquent des séquelles graves et irréversibles mais le pire étant la mort.

Devant l’entêtement de la direction de PSA à refuser toutes négociations, M. Moscovici a interpellé par écrit le patron de PSA, Philippe Varin, en faveur de ces salariés qui risquent tout simplement de crever.

L'Etat a apporté une garantie bancaire de 7 milliards d'euros au groupe et envisage un apport de plus de 1 milliard au capital de PSA. M. Moscovici connaît bien le patron de PSA, puisque M. Varin est le président du Cercle de l'industrie, dont M. Moscovici était le vice-président jusqu'à sa nomination au gouvernement.

A savoir

La cour d'appel de Versailles a condamné le 16 mai dernier PSA Peugeot Citroën à verser 70 000 euros de dommages et intérêts à l'ancien secrétaire de SUD-Auto à Poissy, victime de "discrimination syndicale" et de "harcèlement moral", Cette décision confirme un jugement du conseil de prud'hommes de Versailles de 2010.

En juillet 2012, PSA Peugeot Citroën a annoncé un vaste plan social. Ce dernier prévoit le départ de 8 000 salariés, ainsi que la fermeture de l'usine d' Aulnay-sous-Bois. Une décision qui a fait l'objet d'un long bras de fer entre la direction, les copains syndicalistes et le gouvernement.

La question légitime que l'on est en droit de se poser et cependant très inquiétante est la suivante:

Les grandes centrales syndicales seraient-elles devenues la grande muette du front social et complice du grand patronat et des gouvernements successifs?

Devant les faits hélas, mille fois hélas la réponse est OUI!

Nous constatons dans les entreprises un grand nombres d'organisations syndicales complices boutiquières et signataires de saloperies antisociales pour Air France par exemple TRANSFORM2015 illustre parfaitement cette grande complicité entre syndicats partenaires et patronat. Devant cet état de fait Sud doit faire face au patron et à ses complices syndicalistes.Et tout les moyens sont utilisés pour anéantir toute forme de résistance syndicale. Résultat, les projets antisociaux passent sans heurts, les signataires prennent des promotions, et les salariés sont désemparés face à ce capharnaüm "syndical".

Que la situation dramatique que vive nos copains de PSA, serve d'exemple aux "syndicalistes égarés" et complice d'Air France. Rappelons, que nous avons connu des suicides à la maintenance, au siège et devant les plans à venir, la liste risque de s'allonger.

Afin d'éviter le massacre, interpellez vos organisations syndicales et secouez les avant qu'il ne soit trop tard!!

SUD AERIEN est solidaire des copains de PSA.

Pour contacter l' Union Syndicale Solidaires 78 : solidaires78@wanadoo.fr

Voir les commentaires